association de chasse de la baie d'authie sud

venez découvrir toutes les nouveautés, les informations sur votre association maritime.......


    chasse oies

    Partagez
    avatar
    laurent

    chasse oies

    Message par laurent le Lun 5 Jan - 13:51

    Bonjour,
    Pour info pour celles et ceux qui ne le sauraient pas encore, le conseil d'Etat, statuant au contentieux, a annulé l'arrêté du 30 janvier 2014 du ministère de l'écologie relatif à la chasse des oies.
    En gros la chasse du gibier d'eau fermera le 31/12/2015.

    Mais une réunion a eu lieu avec la ministre et la FNC. Espéront qu'elle porte ses fruits. Ci-dessous un extrait des échanges :
    Les représentants de la FNC ont abordé en priorité le dossier des oies et la prolongation de la
    chasse en février en faisant un point d’information complet à la ministre, sur les différents
    contentieux jusqu’à ce jour, sur les dernières données scientifiques et sur la réalité des
    pratiques, notamment aux Pays-Bas. La ministre s’est montrée ouverte et attentive à l’analyse
    et aux propositions de la FNC. Elle a confirmé qu’elle était favorable à la mise en oeuvre d’un
    plan de gestion européen pour les oies et qu’elle engagerait les négociations européennes
    nécessaires dans les plus brefs délais.
    Le président Bernard Baudin a officiellement demandé à Ségolène Royal de s’engager dès les
    prochains jours dans la mise en place d’une dérogation, afin de pouvoir chasser les trois
    espèces d’oies au moins jusqu’au 10 février. Un dossier argumenté a été remis personnellement
    à la ministre.
    Une première réunion de concertation a eu lieu juste après le déjeuner avec le Cabinet et les
    services.
    La FNC a plaidé avec vigueur pour une application stricte du droit européen qui autorise
    l’utilisation des dérogations, alors que la France a toujours été très réticente dans leur
    application, à la différence d’autres pays européens. Alain Durand, vice-président de la FNC
    a fortement insisté sur le sentiment de colère et d’incompréhension des chasseurs de gibier
    d’eau qui savent ce qui se passe aux Pays-Bas, avec la destruction de plus de 130 000 oies par
    an.
    La ministre a promis de réagir dans les tous prochains jours à la demande de dérogation
    proposée par la FNC.

    jeanjean

    Re: chasse oies

    Message par jeanjean le Lun 5 Jan - 14:06

    Ségolène nous cache quelque chose on dirait.
    avatar
    laurent

    Re: chasse oies

    Message par laurent le Lun 5 Jan - 15:20

    lol! Ségolène cherche à exister je crois. Mais bon tant mieux pour nous !

    Sinon vous trouverez ci-dessous un lien vers la fdc62. En bas de page il y a 3 documents intéressants :
    1 lettre d'une FD de l'est qui manifeste son mécontentement vis à vis de laposition de la FNC,
    1 lettre et 1 rapport de la FD de Charente qui réagit au rapport de l'ONCFS sur les oies.
    Pour ceux qui auraient raté des épisodes, l'ONCFS a rédigé un rapport sur les oies dont les conclusions sont assez subjectives et tendent à prouver que les oies sont nombreuses à remonter dès janvier et qu'il ne faut donc pas les chasser.


    http://www.fdc62.com/infos-actus/flash-info/307-rapport-oies-reactions

    Bonne lecture.
    avatar
    laurent

    Re: chasse oies

    Message par laurent le Mar 6 Jan - 1:12

    Bon ben ça tombe à l'eau :

    Fermeture de la chasse du gibier d'eau : la ministre de l'Écologie met le feu aux poudres !

    Après tant de promesses gouvernementales non tenues, les chasseurs ne dérogent pas à la règle des trahisons et des reniements érigée en méthode de gouvernement depuis 2012.
    Les discours enjôleurs et racoleurs de membres de la majorité, au premier rang desquels Philippe Plisson, le président du groupe Chasse à l'Assemblée Nationale et de sa vice-présidente Pascal Got, n'ont finalement abouti qu'à l'immobilisme restrictif : pas de chasse en février, car tel est le bon désir de la ministre de l'Écologie.

    Ainsi, la chasse des oiseaux migrateurs vient d'être sacrifiée sur l'autel  des calculs politiciens imposant en 2015 un coup de peinture verte sur la politique gouvernementale.

    Ce verdissement de la politique gouvernementale impose de donner des gages aux obsédés de l'écologie punitive et ce sont donc plus d'un demi-million de chasseurs de gibier d'eau qui viennent d'en faire les frais.

    CPNT dénonce cette scandaleuse décision de la ministre de l'Écologie de ne pas signer la dérogation, soutenue par les chasseurs sur base d'une construction originale et argumentée, qui peut et doit permettre de chasser en février. Pour agir ainsi, ce n'était pas la peine de recevoir des dirigeants de la chasse avec un discours enjôleur fin décembre ! Elle se moque du monde ... royalement !

    CPNT appelle les chasseurs à la mobilisation et soutiendra les actions de contestation des chasseurs face à l’intégrisme environnemental antichasse et ses complices !

    JP78

    Re: chasse oies

    Message par JP78 le Mar 6 Jan - 13:55

    En gros la chasse du gibier d'eau fermera le 31/12/2015.


     la prochaine saison nous allons encore perdre un mois de chasse????
    avatar
    laurent

    Re: chasse oies

    Message par laurent le Mer 7 Jan - 14:52

    lol! Peut-être pas quand même !
    avatar
    laurent

    Re: chasse oies

    Message par laurent le Mer 7 Jan - 15:05

    Ce ne sont pas des nouvelles fraîches mais c'est à lire quand même :

    Lettre ouverte de Jean-Pierre Poly, Directeur général de l’ONCFS aux présidents des fédérations départementales des chasseurs
    Paris le 23 décembre 2014
    Oies cendrées : science sans conscience n’est que ruine de l’âme

    Il y a quelques jours, l’Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS) a remis au Ministère en charge de l’Ecologie, le rapport portant sur l’état des connaissances concernant l’oie cendrée que celui-ci lui avait commandé voici trois ans.
    Certains responsables cynégétiques, au demeurant peu nombreux, ont émis des objections et des critiques sur ce travail allant parfois jusqu’à remettre en cause l’intégrité des agents qui en sont les auteurs oubliant trop rapidement que ce rapport est la consécration d’une démarche multi-partenariale fondée sur un protocole scientifique validé sans réserves dès le départ.
    Ce procès d’intention fait à l’Etablissement que je dirige dont la notoriété s’est construite sur l’indépendance comme sur la qualité de son expertise est tout à fait inacceptable.
    Jeudi 18 décembre dernier, constatant que des interprétations fallacieuses commençaient à circuler au sein du monde cynégétique, en accord avec Henri Sabarot, président du conseil d’administration de l’ONCFS, une conférence de presse a été organisée dans les locaux de la Fondation François Sommer, en présence de Bernard Baudin, président de la FNC et de plusieurs membres de son bureau. Cette conférence a permis à Yves Ferrand, chef du CNERA Avifaune migratrice, de présenter à la presse les grandes lignes du rapport remis à la Ministre. A cette occasion, l’Office a reçu des témoignages de confiance et d’estime tout à fait réconfortants.
    Pierre Migot, Directeur des études et de la recherche à l’ONCFS, a profité de ces échanges pour rappeler que le protocole sur la base duquel a été rédigé ce rapport par Vincent Schricke a été, dès l’origine, validé par le GEOC. Il a souligné que le conseil scientifique de l’Etablissement public parfaitement indépendant avait lui aussi validé ce travail, fruit d’une large collaboration des principaux partenaires intéressés (FNC, ANCGE, FNE, LPO, Muséum national d’histoire naturelle).
    Les attaques dont est victime Vincent Schricke, spécialiste incontesté de l’espèce, sont intolérables. Elle vise un éminent scientifique dont la réputation n’est plus à établir, chasseur passionné de gibier d’eau qui plus est. Je ne peux pas concevoir que ceux-là même qui n’ont pas encore gagné leurs galons devant leurs pairs par des publications scientifiques trouvant grâce, comme il se doit, dans les meilleurs revues internationales, se permettent ainsi de remettre en cause le travail des chercheurs de l’Office afin d’entretenir leur rente de situation.
    L’ONCFS n’a jamais cherché à éviter le débat scientifique y compris les controverses qui peuvent en découler, mais l’Etablissement dont j’assure la direction avec fierté depuis plus de dix ans, ne peut admettre les propos calomnieux et diffamatoires qui ont été tenus ici et là à son encontre et à celle de ses agents et qui relèvent, hélas, souvent de pure démagogie. Ne faut-il pas voir dans ces attaques les conséquences inévitables des promesses avancées imprudemment sur la fixation des périodes de chasses, alors même qu’aucun élément de connaissance ne permettait de les étayer ?
    Cette attitude doit conduire à s’interroger sur le comportement inconséquent de certains responsables cynégétiques qui, tout en prétendant promouvoir la science comme méthode incontestable de gestion de la biodiversité, s’efforcent au préalable de l’asservir afin qu’elle accrédite leurs desseins et leurs projets.
    Pour autant cela ne doit pas nous faire oublier le chemin parcouru ces dernières années et le partenariat confiant, serein et constructif que l’Etablissement public a su renouer avec les responsables fédéraux et la FNC en particulier.
    Pour ma part, c’est bien dans cet esprit que j’entends continuer à servir avec l’ensemble de mes équipes la promotion d’une chasse durable basée sur des règles de gestion robustes et partagées.
    L’avenir donnera raison, j’en suis sûr, à ceux qui se tiendront à cette ligne de conduite.
    Le Directeur général
    Jean-Pierre POLY
    .

    JP78

    Re: chasse oies

    Message par JP78 le Mer 7 Jan - 17:02

    Laurent c' est toi qui  a écris dans ton message : en gros la chasse au gibier  fermera le 31/ 12/ 2015; C' est une erreur de frappe tu voulais dire au 31/01/2015 scratch
    avatar
    laurent

    Re: chasse oies

    Message par laurent le Mer 7 Jan - 17:32

    Embarassed Aïe, aïe, j'espère que mon erreur n'est pas prémonitoire !!!
    En effet je voulais dire fermeture à priori au 31/01/2015.
    avatar
    laurent

    Re: chasse oies

    Message par laurent le Mer 7 Jan - 17:40

    Pour info.
    Message du Présdt de la baie de Canche :

    Salut les gaziers.

    RDV vendredi 16 janvier, 19h30 au Touquet...
    """
    Veuillez trouver ci dessous l'adresse de la salle qui servira de lieu pour la réunion du 16 Janvier 2015 ayant pour thème la chasse en février.
    En présence des Présidents des Fédérations Départementales des chasseurs du Pas-de-Calais, de la Somme et du Nord.
    Vous y serez informés des dernières évolutions concernant la chasse en février et bien d'autres dossiers.
    Salle Adenauer, Palais des Congrès du Touquet Paris-Plage 62520, le vendredi 16 janvier à 19 h 30.
    Espérant vous y rencontrer nombreux.
    Amitiés Thierry Forestier, président de l'AMCBDC""""
    avatar
    bob

    Re: chasse oies

    Message par bob le Mer 14 Jan - 18:51

    avatar
    bob

    Re: chasse oies

    Message par bob le Mer 14 Jan - 18:54

    avatar
    laurent

    Re: chasse oies

    Message par laurent le Ven 16 Jan - 1:51

    Pour info :

    http://www.cpnt.fr/index.php/chasse2/item/1427-chasse-des-oies-et-canards-en-fevrier-cpnt-et-les-associations-solidairement-en-action

    À l'appel des chasseurs de gibier d'eau du Sud-Ouest exigeant des explications sur le blocage ministériel quant à la chasse des oies et canards en février, une forte délégation mêlant solidairement CPNT et les associations de chasseurs de gibier d'eau s'est rendu à sa permanence parlementaire girondine de Braud-Et-Saint-Louis pour rencontrer le Député PS Philippe Plisson, président du groupe Chasse de l'Assemblée nationale, le vendredi 9 janvier à 15h à sa permanence parlementaire à Braud-Et-Saint-Louis.

    CPNT a initié cette démarche avec les responsables associatifs des chasseurs de gibier d'eau du Sud-Ouest qui, sous la conduite du GASSAUGI, des Fédérations des chasseurs de Gironde et des Charentes et de nombreuses associations de sauvaginiers girondins et D'Aquitaine, sont venus expliquer leurs revendications et demander des comptes au président du groupe Chasse.

    Près de 110 chasseurs responsables à des degrés divers d'associations cynégétiques étaient présents avec une belle mobilisation des instances cynégétiques du secteur et de CPNT. Les chasseurs sont en effet légitimement en colère et voulaient savoir ce qui avait été fait par ces responsables politiques de la majorité chargés de la chasse si peu avares de promesses notamment en début 2014 où, à les y croire, on allait pouvoir à coup sûr chasser en février 2015, ce qui n'est pas le cas, loin de là, d'où cette colère !

    Le Député a confirmé que la ministre ne voulait pas signer la dérogation et l’autorisation de la chasse des oies en février, alors que selon lui, quelques jours avant elle y était favorable (!). Mais, il a commenté ce refus en disant que ce n’était pas de la faute de la ministre, mais plus de ses responsables de cabinet (musique largement entendue par d’autres pour se dédouaner et tourner en rond !) ... On a connu cette ministre avec plus de caractère et moins docile...

    De plus, à la question du représentant de la FDC 17 sur le nombre de réunions du groupe chasse en 2014, le Président du groupe chasse Philippe Plisson confirmait qu'il n'y en avait eu aucune ! Pire, il a même ajouté que le groupe Chasse ne servait à rien, car il n’avait pas de pouvoir et que c'était le groupe "des bons copains", relevant de plus que beaucoup de ses membres ne connaissaient strictement rien à la chasse et qu'ils s'y inscrivaient seulement pour ... leur carte de visite. Quelle honte ! On veut les noms !!! Quel aveu d'inconsistance et d'illusion de ce parlementaire !


    2015-01-09-Plisson3Un chasseur présent rappela avec vigueur les propos de Pascale Got, Vice-Présidente du groupe chasse et députée PS du Médoc, qu'à la même question sur le nombre de réunion du groupe chasse, elle avait répondue : « zéro et zéro !». Philippe Plisson répondit que cette députée ne faisait que de la gesticulation avec ces courriers pour défendre la chasse : "bonjour" la solidarité la camaraderie entre députés du même parti; mais au moins cela a le mérite d'être clair : ces députés se moquent royalement des chasseurs ! Les chasseurs en profitaient pour sortir la lettre de la députée du Médoc adressée à la ministre de l'Écologie et l'invitaient à la signer, ce qu'il fit sous l'insistance unanime de la salle ! Alors, monsieur Plisson : gesticulation ou pas ?!!!

    Par la suite, le député a demandé l’autorisation de prendre les chasseurs présents en photo à l’aide de son portable pour montrer aux caciques du PS la mobilisation du terrain le lundi 12 janvier à l’occasion d’une grande réunion sur l’économie et le projet de loi Macron et reformulera la demande de dérogation pour la chasse en février... On se demande le rapport avec la Loi macron et on peut s'interroger sur l'écoute qu'il recevra, lui qui a fait si peu déjà au sein du groupe Chasse depuis deux ans...

    Voilà comment la chasse française est défendue par les responsables Chasse de la majorité actuelle ! Et dire pourtant que ce député avait lourdement insisté en 2012 pour être le président du groupe Chasse ! Ce n'était donc que par électoralisme ou manipulation de certains ! En fait, c'est plutôt un triste spectacle, digne du Théâtre de Guignol : il ne faut malheureusement pas s'étonner de l'éloignement croissant des Français de ce genre de politiciens, ni de la montée de certains extrémismes quand on voit cette pitoyable comédie.

    2015-01-09-Plisson4De nombreux responsables associatifs ont exprimé leur plus vif mécontentement de l’absence de réunions du groupe chasse; d’autres comme le représentant de CPNT mettaient en avant le manque de travail de ces parlementaires pourtant officiellement chargé de la chasse et certains informaient qu’ils en aviseraient les chasseurs-électeurs pour les prochains votes et élections et sanctionneraient le député et la majorité à laquelle il appartient. Le député répondait qu'il travaillait sur tous ces dossiers chasse avec le président de l'Office, de la FNC et le conseiller politique de la FNC Thierry Coste... CPNT voit là l'inefficacité du travail fourni, tant du président du groupe Chasse que celui du lobbyiste de la FNC, car rien n'a été obtenu, ni a abouti favorablement pour la chasse des oiseaux d'eau depuis  2 ans et 1/2...

    Le Président du GASSAUGI a appelé à mettre la pression jusqu’à la fin du mois, à agir sur les réseaux sociaux, sur le site du ministère et à envoyer une carte de vœux cynégétique" à la ministre...

    À l'évidence, le monde de la chasse se met à bouger solidairement et sans résultats, les décideurs politiques de la majorité actuelle vont connaître de sérieux problèmes (qu'ils se rappellent la "mésaventure" Jospin-Voynet...). Devant ces déclarations pitoyables et aveu d'impuissance et d'inaction du député-président du groupe Chasse de l'Assemblée Nationale, les chasseurs sont repartis écœurés de cette réunion ! La colère ne peut que monter dans les marais...

    CPNT rappelle que si la ministre ne veut pas signer la dérogation ou tous autres textes permettant de chasser en février, le dossier peut lui être dessaisi et confié au Premier ministre pour signature... Si on veut, on peut, Monsieur Valls !!!

    En vérité, la chasse fait l'objet d'un deal avec les écologistes, de Nicolas Hulot à FNE, de Bougrain Dubourg à Charollois. Le PS sacrifie une chasse raisonnable et populaire pour redorer le blason du président de la République en vert écolo pour la grande messe environnementale de 2015 !
    avatar
    laurent

    Re: chasse oies

    Message par laurent le Ven 16 Jan - 1:56

    A priori le député s'est senti obligé d'agir !

    http://www.sudouest.fr/2015/01/14/chasse-aux-oies-une-reunion-a-l-assemblee-nationale-le-20-janvier-1796898-2780.php


    Chasse aux oies : une réunion à l’Assemblée nationale le 20 janvier

    12 commentaires
    Publié le 14/01/2015 à 17h02 , modifié le 14/01/2015 à 17h08 par
    Jérôme Jamet


    Selon le député PS Philippe Plisson, la ministre de l'Ecologie Ségolène Royal serait contre une dérogation pour chasser l'oie au-delà du 31 janvier

    Chasse aux oies : une réunion à l’Assemblée nationale le 20 janvier
    La chasse des oies migratrice en février fait l'objet de négociations entre les fédérations de chasseurs et le gouvernement
    © Photo Frank Axel



    f


    t


    g


    m


    L

    e député girondin du Blayais, Philippe Plisson, a convoqué l'ensemble des membres du groupe d'étude chasse et territoire de l'Assemblée nationale qu'il préside à une réunion qui se tiendra mardi 20 janvier à l'Assemblée nationale.

    Cette réunion, en présence de Bernard Baudin, président de la Fédération nationale de chasse, et Henri Sabarot, directeur général de l'ONCFS, doit permettre d'évoquer la possibilité de prolonger la chasse aux oies jusqu'au 10 février.

    Le député, qui avait reçu une délégation d'une centaine de chasseurs aquitains en colère vendredi, avait expliqué que le groupe chasse de l'Assemblée n'est « qu'une sorte d'amicale d'élus chasseurs sans pouvoir institutionnel ».

    Philippe Plisson rappelle cependant qu'avec Bernard Baudin et Henri Sabarot, il a tenu « depuis plusieurs semaines des discussions avec le ministère de l'Écologie concernant la chasse aux oies jusqu'au 10 février ».

    Il indique aussi que « jusqu'à ces derniers jours, le principe semblait acquis », mais «qu'il semblerait que l'administration soit en passe de convaincre laministre (Ségolène Royal, NDLR) de ne pas déroger. »

    Lors de la réunion vendredi, Philippe Plisson avait annoncé que s'il avait été ministre, il aurait fait une demande de dérogation à la directive européenne oiseaux qui interdit de chasser les oies au-delà du 31 janvier.

    S'ils n'ont pas gain de cause, les chasseurs menacent de passer outre l'interdiction et d'occuper leurs installations en février.

    avatar
    laurent

    Re: chasse oies

    Message par laurent le Ven 16 Jan - 2:02

    avatar
    laurent

    Re: chasse oies

    Message par laurent le Dim 18 Jan - 16:12

    Compte rendu de la réunion de vendredi soir au Touquet :


    Chers amis chasseurs,
    Vendredi 17 janvier s'est tenue au TOUQUET une réunion d'information à l'appel des Présidents des fédérations de la Somme et du Pas de Calais. Yves BUTEL et Willy SCHRAEN ont donc passé en revue les différents rebondissements qui secouèrent le "dossier oie 2015" dans une approche claire, franche et directe.
    Le scénario rocambolesque que nous ont offert les différents protagonistes que sont le Président de la FNC, le Directeur et le Président de l'ONCFS est digne d'un mauvais péplum de série B.
    L'étude PROCEED, lancée volontairement sans l'ONCFS, il y a quelques années par le Président De PONCHALON, apporte pourtant de vraies réponses aux deux questions fondamentales qui opposent les écologistes aux chasseurs depuis l'arrêt de la cour de justice européenne de 1994.
    Les réponses sont claires, OUI il n'y a qu'une seule population d'oies cendrées en Europe, NON leur migration prénuptiale ne commence pas mi-janvier, comme le prétendent l'ONCFS, la LPO et FNE, mais bien à partir de la mi-février.
    On peut effectivement s'interroger sur le fait qu'en 2015, quelques écologistes planqués dans les roseaux avec une paire de jumelle et une boussole, soient seuls habilités à définir le déclenchement de la migration prénuptiale. On croit rêver!
    Évidemment une telle étude, faites par les chasseurs risquait d'ébranler les grands principes de fonctionnement de la chasse française, à savoir de payer pour deux branches distinctes, dont l'une scientifique ne nous a jamais prouvé grand-chose dans le domaine du gibier d'eau, à part nous créer bien volontiers de nouveaux ennuis.
    N'oublions pas trop vite les moratoires de fermeture de certaines espèces migratrices (courlis et barges) et la volonté en plein CNCFS d'en ajouter d'autres (vanneau écrasés sur les autoroutes pyrénéens).
    Il fallait aussi veiller à faire douter les chasseurs sur l'intérêt de mener des études scientifiques indépendantes à travers l'ISNEA, leur aboutissement dans les années qui viennent menaçant grandement la mainmise financière et politique de l'ONCFS sur ce sujet (70 millions d'euros prélevés annuellement sur les permis de chasser, excusez du peu!)
    Après un premier geste de soutien en reconnaissant des dysfonctionnements graves dans la conclusion du rapport oie faite par l'office, le Président national, sèchement recadré, s'est senti obligé de changer son fusil d'épaule en fustigeant les Présidents de fédération qui pensaient préalablement comme lui, en renouvelant publiquement ses vœux d'allégeance à l'ONCFS, oubliant certainement au passage qu'il n'en était plus le président, mais bien celui des chasseurs de France. Les premières amours ne s'oubliant sans doute jamais!
    Il fallait également calmer le jeu, suite au courrier extrêmement déplacé du nouveau patron de la chasse française, directeur de l'ONCFS de son état, qui n'hésitait pas à distribuer ses menaces et ses grandes leçons à des élus bénévoles et libres. Venant d'un salarié payé par les deniers de la chasse française, la pilule ne sera jamais avalée...
    Une promesse fut néanmoins prise dans ce contexte nauséabond pour calmer les petits chasseurs populaires. La FNC fit donc miroiter une nouvelle dérogation, sûre que la ministre la signerait les yeux fermés!
    Le repas de Noël au ministère fut délicieux, et pourtant la digestion très difficile. Quelques citrates de betaïne plus tard, la ministre a fini par dire non, détruisant l'espoir de nombreux chasseurs de chasser en février. Comme toutes les autres solutions scientifiques furent méticuleusement détruites, il ne reste plus rien à proposer hormis le bras de fer politique, et la création d'un plan de gestion européen des oies pour la saint glinglin...évidemment sous le contrôle de l'ONCFS.
    Le dernier communiqué devait tomber jeudi dernier. Sans complexe, la FNC appelait à la révolte populaire avec un vent de panique plus que palpable, s'appuyant dorénavant sur les chasseurs de gibier d'eau, pourtant particulièrement oubliés depuis le début de toute cette mascarade.
    Quel gâchis au nom des intérêts bien peu cynégétiques, et quel culot de demander à chacun de monter au créneau, espérant faire oublier les fautes politiques majeures qui se sont succédées ces dernières semaines.
    C'est dans ce contexte difficile que les chasseurs présents au TOUQUET ont décidé de continuer le combat pour la vérité d'une chasse raisonnable et légitime en février, en maintenant la pression juridique sur l'arrêté à venir de la ministre, mais aussi en reprenant la main sur les futures actions pour maintenir la pression politique.
    Mardi 20 janvier, le groupe chasse se réunira à l'assemblée nationale vers 18h30 pour évoquer le sujet des oies, et auditionner Bernard Baudin et Henry Sabarot. Nous y rejoindrons le député maire du TOUQUET Daniel FASQUELLE qui nous a invités, à demander à être reçu par le président du groupe chasse Philippe PLISSON.
    Nous en profiterons également pour faire signer aux 140 députés membres de ce groupe chasse (et aux autres aussi!), une pétition qui interpellera la Ministre de l'Ecologie sur une demande de chasse des oies jusqu'au 20 février sur les principes scientifiques de l'étude oie, ou sur les principes dérogatoires de l'article 9.
    Au gouvernement de trouver seul la solution, les chasseurs ne souffriront pas une nouvelle humiliation.
    Yves BUTEL et Willy SCHRAEN seront donc présents devant les portes de l'Assemblée Nationale mardi soir, avec des représentants des associations de chasseurs de gibier d'eau, et les élus cynégétiques qui le souhaiteront.
    avatar
    laurent

    Re: chasse oies

    Message par laurent le Lun 19 Jan - 10:44

    Bonjour,

    Ci-dessous un article sur la chasse des oies.
    Au moins on a la dérogation ... enfin dans 3 ans !

    Pas de dérogation
    Gibier d'eau : les oies de la colère
    Notez cet article :
    12345       le 18/01/2015 à 05:00 Vu 128 fois
     
    La chasse à la Bernache du Canada sera fermée le 31 janvier. Photo DR

    Le caractère novateur et réaliste, d’un point de vue juridique et scientifique, de la dérogation demandée n’a finalement pas été pris en compte par Ségolène Royal.Partager
    Tweet
    Envoyer à un ami


    La Fédération Nationale des Chasseurs (FNC) avait demandé officiellement à la ministre de l’Ecologie, Ségolène Royal, de s’engager dans la mise en place d’une dérogation, afin que les chasseurs de gibier d’eau puissent chasser les 3 espèces d’oies sauvages jusqu’au 10 février 2015, eu égard au très bon état de conservation de ces espèces. La ministre de l’Ecologie vient de confirmer à la Fédération son refus de prendre ladite dérogation. « Ce refus de la ministre de l’Ecologie est, selon la Fédération, dépourvu d’arguments et totalement incompréhensible pour l’ensemble des chasseurs de gibier d’eau. Il faut savoir que les effectifs des populations d’oies sont en constante augmentation et que ces dernières provoquent des dégâts considérables, notamment aux Pays-Bas. Tous les ans, cela conduit les autorités hollandaises à organiser la destruction massive de plus de 130 000 oies par tous les moyens. « Cependant, la ministre répond favorablement à la demande de la Fédération « de mise en œuvre d’un plan de gestion européen des oies, mais chacun sait que cela prendra au moins 3 ans pour être validé. Alors que rien ne l’y oblige, elle nous annonce aussi qu’elle va demander l’avis de la Commission Européenne sur la dérogation permettant de chasser les oies 10 jours de plus, ce qui revient à attendre la fin de l’année 2015 pour avoir une réponse.»

    « Le pari du bon sens »
    Face à ce mauvais coup porté à la chasse du gibier d’eau, la FNC comprendra que« les chasseurs en colère s’expriment à leur manière dans tous les départements où cette chasse est une formidable passion populaire. Elle appelle à ce que cette colère légitime s’inscrive dans le respect des règles républicaines. » De leur côté, les représentants de la FNC et les présidents des fédérations départementales viennent d’interpeller tous les parlementaires des deux groupes Chasse et leurs présidents. La FNC a demandé à être auditionnée par les présidents des deux groupes Chasse du Parlement. De plus, la Fédération demande à la ministre de l’Ecologie de « revenir sur sa décision afin d’anticiper et de faire le pari du bon sens et du pragmatisme. »

    De son côté, Michel Raymond, président de l’Association départementale des chasseur de gibier d’eau (ADCGE 71) n’est pas surpris par cette décision qui correspond à son son analyse de la semaine dernière. « Il faut, dit-il, intervenir fermement auprès du gouvernement puis de la commission. Un conseil d’administration de l ’ANCGE aura lieu mercredi prochain à Paris. Je me rendrai ensuite à Bruxelles pour une réunion sur ce sujet.

    Migrateurs : dates de fermetures

    31 janvier au soir, fermeture de :
    - alouette des champs
    - barge rousse
    - bécasseau maubèche
    - bécassine des marais
    - bécassine sourde
    - bernache du Canada
    - canard colvert
    - canard chipeau
    - canard pilet
    - canard siffleur
    - canard souchet
    - chevalier aboyeur
    - chevalier arlequin
    - chevalier combattant
    - chevalier gambette
    - courlis corlieu
    - foulque macroule
    - fuligule milouin
    - fuligule milouinan*
    - fuligule morillon
    - garrot à œil d’or
    - harelde de Miquelon*
    - huîtrier pie
    - macreuse noire*
    - macreuse brune*
    - nette rousse
    - oie cendrée
    - oie des moissons
    - oie rieuse
    - pluvier doré
    - pluvier argenté
    - poule d’eau
    - râle d’eau
    - sarcelle d’été
    - sarcelle d’hiver
    - vanneau huppé

    1er février au matin : fermeture du grand gibier en Alasce-Moselle

    10 février au soir, fermeture de :
    - courlis cendré**
    - fuligule milouinan*
    - grive draine***
    - grive litorne***
    - grive mauvis***
    - grive musicienne***
    - harelde de Miquelon*
    - macreuse brune*
    - macreuse noire*
    - merle noir***
    - pigeon biset
    - pigeon colombin

    20 février 2012, fermeture de :
    - bécasse des bois
    - caille des blés
    - grive draine***
    - grive litorne***
    - grive mauvis***
    - grive musicienne***
    - merle noir***
    - pigeon ramier
    - tourterelle des bois
    - tourterelle turque

    28 février au soir : fermeture générale de la chasse
    A quelques exceptions près, elle ne concerne plus que le grand gibier dans la majorité des départements français.


    * : du 1er au 10 février, la chasse de ces canards ne peut se pratiquer qu’en mer, dans la limite de la mer territoriale.

    ** : la chasse du courlis cendré n'est autorisée que sur le DPM.

    *** : du 11 au 20 février, les trudidés peuventt se chasser dans 17 départements : Alpes-de-Haute-Provence, Hautes-Alpes, Alpes-Maritimes, Ardèche (cantons de Bourg-Saint-Andéol, des Vans, de Vallon-Pont-d'Arc), Aude, Aveyron, Bouches-du-Rhône, Haute-Corse, Corse-du-Sud, Drôme (dans les cantons de Pierrelatte, Saint-Paul-Trois-Châteaux, Grignan, Nyons, Buis-les-Baronnies, Séderon, Rémuzat, La Motte-Chalançon, Luc-en-Diois, Châtillon-en-Diois), Gard, Hérault, Lozère, Pyrénées-Orientales, Tarn, Var et Vaucluse

    jeremy60

    Re: chasse oies

    Message par jeremy60 le Lun 19 Jan - 11:51

    hop hop hop... le courlis ferme le 10?????

    L'arrété de l'an dernier le donnait fermé le 31 janvier Shocked
    avatar
    laurent

    Re: chasse oies

    Message par laurent le Lun 19 Jan - 14:04

    La réponse de Ségolène Royale ...

    http://www.aspco.fr/fichiers/Courrier%20S.%20Royal%2016.01.15.pdf  

    Source : Association des sauvaginiers du Pas de calais ouest :
    http://www.aspco.fr/?l=fr&p=page&cat=home&q=1516
    avatar
    laurent

    Re: chasse oies

    Message par laurent le Mer 21 Jan - 10:24

    Bonjour,

    Compte rendu du rdv rédigé par la FDC62 :

    Chers amis chasseurs,


    J'ai donc été auditionné, en tant que président de l'ISNEA, par le groupe chasse de l'assemblée nationale, à mes côtés se trouvait également le secrétaire général de l'ANCGE, monsieur Bernard Garnier.


    Sous la direction du président Plisson, nous avons pu aborder sur le fond et la forme, l'idée de proposer un Arrêté Ministériel qui fermerait la chasse des oies au 20 février.

    L'argumentaire scientifique a retenu, à l'unanimité, l'attention de l'ensemble des parlementaires encore présents à cette heure tardive. Il ressort au final que la proposition semble parfaitement cohérente, ne restant plus qu'à convaincre la Ministre du bien-fondé de cette démarche.

    A cet effet, Le Président Plisson a pris l'engagement de contacter la Ministre dès demain.

    À ma demande, il a été également retenu, à l'unanimité des parlementaires présents, qu'il serait proposé rapidement la création d'une mission d'information parlementaire sur la situation scientifique et juridique de la chasse des oies.

    Les scientifiques les plus imminents sur la question devraient être entendus, pour que le pouvoir législatif puisse se doter d'un document complet et objectif sur ce sujet crucial pour les chasseurs de gibier d'eau.

    Nous sommes sur la voie de la vérité, et je continuerai inlassablement le combat, tant que nous n'aurons obtenus notre légitime période de chasse.


    Amitiés en St Hubert.


    Willy Schraen.

    jeremy60

    Re: chasse oies

    Message par jeremy60 le Mer 21 Jan - 11:36

    salut laurent.
    Où avais tu eu ta liste des dates de fermeture?? car comme je l'avais ecrit, l'an dernier il me semble que le nouvel arrété fixait la date de fermeture du courlis le 31 janvier
    avatar
    laurent

    Re: chasse oies

    Message par laurent le Mer 21 Jan - 12:35

    Cf ce lien.
    J'ai fait un copier/coller du message reçu et je t'avoue ne pas avoir fait très attention aux histoires de dates. En effet la chasse du Courlis s'arrête le 31/01/2015.

    http://www.lejsl.com/loisirs/2015/01/18/la-federation-nationale-des-chasseurs-(fnc)-avait-demande-officiellement-a-la-ministre-de

    avatar
    laurent

    Re: chasse oies

    Message par laurent le Jeu 22 Jan - 0:28

    Débats de cet après-midi :

    Sur le côté cliquez sur "calendrier de chasse des oies cendrées"

    http://videos.assemblee-nationale.fr/media.10.6311.2140750
    avatar
    laurent

    Re: chasse oies

    Message par laurent le Sam 24 Jan - 18:52

    Infos en provenance de la FDC62 :

    Communiqué rédigé à l'issue de la rencontre du groupe Chasse à l'Assemblée :


    21 Janvier 2014
    Communiqué de presse de M. Philippe PLISSON,
    Député de la XI° circonscription de la Gironde
    Président du Groupe d’Etude « Chasse et territoire » de l’Assemblée Nationale


    Philippe PLISSON a réuni mardi 20 janvier les députés du groupe d’étude « Chasse et territoire » dont il est Président sur le sujet d’actualité de la prolongation de la chasse aux oies cendrées jusqu’au 10 février.
    Bernard Baudin, Président de la Fédération Nationale des chasseurs, et Henri Sabarot étaient présents suite à son invitation.
    Lors de cette réunion, ce ne sont pas moins de 29 députés de toutes sensibilités politiques qui étaient présents, dont Philippe Martin, ancien Ministre de l’Ecologie.
    Le Président PLISSON a rappelé le chantier ouvert depuis plusieurs mois sur ce sujet en collaboration étroite avec la FNC en attente du rapport de l’ONCFS qui permet d’adosser la demande de prolongation de la chasse sur des données scientifiques validées, y compris par les associations environnementales dont la LPO et la FNE.
    Après l’intervention de Bernard Baudin président de la FNC pour rappeler ce travail commun et évoquer les rencontres avec la Ministre de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Energie pour présenter une demande de dérogation pour la chasse aux oies jusqu’au 10 février, Henri Sabarot, Président de l’ONCFS a présenté les conclusions du rapport de l’ONCFS qui établit :
    1. qu’il n’y a effectivement qu’une seule population d’oies et que ce sont les mêmes qui sont gazées en Hollande et Belgique et chassées en France.
    2. que les effectifs sont en progression multipliées par 2 en 6ans.
    3. que ces mêmes oies sont détruites en Hollande et Belgique (130.000 environ pour un coût estimé à 23 millions d’euros)
    4. que les balises GPS posées sur des oies ont démontré que la première oie a commencé à migrer le 11 février.
    Sur cette base, le groupe chasse adresse un courrier à Madame la Ministre pour lui demander de signer une dérogation à la clôture de la chasse à l’oie cendrée au 31 janvier pour une période de 10 jours dans 63 départements conformément aux exigences de l’article 91.C de la directive européenne, les prélèvements étant infimes.
    Le groupe chasse demande dans ce même courrier une rencontre avec la Ministre pour évoquer cette proposition pour cette année, et mettre en perspective les solutions durables à mettre en oeuvre pour régler définitivement cette problématique récurrente.
    Enfin, le groupe chasse a mandaté le Président PLISSON pour qu’il demande la mise en place d’une mission d’information parlementaire pluraliste sur le sujet des dates de chasse aux oies.
    Philippe PLISSON, Président du groupe d’étude « Chasse et territoire »
    avatar
    laurent

    Re: chasse oies

    Message par laurent le Sam 24 Jan - 18:56

    Maintenant une lettre à la ministre (ce qui est dommage c'est qu'il ait fallut aller le titiller jusque chez lui pour qu'il prenne cette initiative  Evil or Very Mad
    Un petit coquin ce Philipe !
    Au lieu de passer du temps à compter nos voix nos chers et tendres élus feraient bien mieux de les entendre ...


    Philippe PLISSON
    Président du groupe d’étude « Chasse et territoire »
    Mercredi, 21 janvier 2014
    Objet : Concernant l’ouverture de la chasse des oies
    Madame la Ministre,


    Le groupe chasse s’est réuni le 20 janvier pour évoquer le problème de la prolongation de la chasse aux oies cendrées jusqu’au 10 février demandée par la Fédération Nationale des chasseurs en s’appuyant sur le rapport scientifique de l’ONCFS.
    Le rapport validé par les associations environnementales dont la LPO et la FNE acte plusieurs points :
    1. Qu’il n’y a qu’une seule population d’oies et que celles chassées en France sont les mêmes qui sont gazées en Belgique et en Hollande.
    2. Que les effectifs sont en croissance, multipliés par 2 en 6 ans.
    3. Que 130.000 oies qui s’attaquent aux cultures agricoles sont détruites en Hollande et Belgique pour un cout évalué à 23 millions d’euros.
    4. Que la pose de balise GPS sur les oies montre que la première oie commence sa migration le 11 février.
    Sur cette base, les députés unanimes demandent que la Ministre signe une dérogation à la directive 2009/147/CE pour 63 départements et un prélèvement en quantité restreinte et contrôlée, pour dix jours de chasse, dans un contexte européen où plusieurs états membres détruisent les oies compte tenu des dégâts à l’agriculture.
    En outre, les députés demandent à Madame la Ministre une rencontre en urgence devant le groupe d’étude « Chasse et territoire », compte tenu des délais, pour évoquer ce sujet.
    Dans l’attente, je vous prie d’agréer, Madame la Ministre, l’expression de ma considération distinguée.
    Philippe PLISSON, Yann CAPET, Christophe BOUILLON, Henri JIBRAYEL, Patrice MARTIN-LALANDE, Jean-jacques-COTTEL, Pascal DEMARTHE, Frédéric ROIG, Philippe MARTIN, Jean-Claude BUISINE, Yannick MOREAU, Philippe MEUNIER, Pascale GOT, Alain ROUSSET, Lucette LOUSTEAU, Catherine QUERE, Gilles LURTON, Daniel FASQUELLE, Jean-Pierre DUFAUT, Jean-Pierre DECOOL et l’ensemble des membres du groupe d’étude « Chasse et territoire » de l’Assemblée nationale

    Contenu sponsorisé

    Re: chasse oies

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Lun 23 Oct - 16:14